Accueil Actualités Crise scolaire : les élèves manifestent et exigent la tenue des examens...

Crise scolaire : les élèves manifestent et exigent la tenue des examens de fin d’année scolaire 2019-2020

scolaire

L’année scolaire 2019-2020 a été très mouvementée suite aux nombreuses grèves des syndicats, surtout sur l’application de l’article 39. Pour l’heure rien n’a changé les enseignants sont sur leur position, les examens de fin d’année qui étaient prévus le 17 du mois passé, n’ont pas pu se faire suite au coup d’état.  Malgré le fait qu’aucun accord n’ait été trouvé entre syndicats de l’éducation et le CNSP, certains élèves des écoles publiques continuent de rehausser le ton, ils exigent des examens, relate RFI. 

Depuis plusieurs mois, les enseignants du primaire, du fondamental et du secondaire sont en grève pour obtenir l’application de l’article 39 de leur statut particulier. Deux mois avant sa démission, l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, avait ordonné l’application pleine et entière de l’article 39 du statut particulier des enseignants. Après la démission d’IBK, le Comité national pour le Salut du Peuple (CNSP), qui dirige présentement le Mali, a hérité du dossier.

Hier lundi 7 septembre 2020, plusieurs élèves étaient devant le ministère de l’Education pour réclamer la tenue des examens. Du palais de la Culture au ministère de l’Education, ces élèves filles et garçons criaient haut et fort pour dire ‘’non à une année blanche’’. « Nous voulons la tenue de nos examens. Nous sommes stressées et on veut nos examens. Pas d’année blanche. On a trop souffert depuis le début de cette année »clamaient hier ce groupe d’élèves. Ce qui signifie que la crise scolaire est loin de prendre fin.

Les dernières négociations entre le CNSP et les syndicats signataires du 15 octobre 2016 autour de ’application de l’article 39 du statut particulier des enseignants ont échoué une fois de plus. Les enseignants ont proposé l’alignement de la nouvelle grille sur le mois de septembre 2020 ; le paiement des arriérés de 2020 sur le salaire de novembre 2020 ; le paiement des arriérées de 2019 sur le salaire de décembre 2020 ; le paiement de la dernière tranche des arrières de 2019 sur le salaire d’avril 2021.

Ces propositions des enseignants ont été rejetées par le CNSP qui a proposé à son tour l’alignement sur la nouvelle grille et le paiement des arriérés de 2020 sur le salaire de novembre 2020 ; le paiement de la moitié des arriérés de 2019 sur le salaire de décembre 2020 ; le paiement de la dernière tranche des arriérées de 2019 sur le salaire d’avril 2021.

Assane SEYE-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici