Elections locales: « Il va être très difficile de les tenir à la date projetée », selon Babacar Fall

2

Invité de la matinal Rfm Matin, Babacar Fall du Gradec s’est prononcé sur les élections locales prévues le 28 mars 2021. le membre de la société civile sénégalais a été sceptique à la tenue de ses élections.

« Il va être très difficile de tenir les élections à la date projetée c’est-à-dire le 28 mars 2021 en raison des contraintes techniques qui se posent » avertit-t-il sur les onde de la Rfm.

Même s’il reconnais que ce le dialogue politique « va redémarrer la semaine prochaine », il estime qu’ « il y a eu des points d’accord qui avaient été scellés. » Il ajoute que parmi ces points, « il y a l’audit du fichier électoral et l’évaluation du processus. Alors que pour lui « c’est du boulot ».

Selon Babacar Fall « ce travail peut prendre du temps. Au minimum trois mois. Après, il faudra déposer les conclusions, voir sur la base des discussions, voir les accords sur le mode d’élection des maires sur la question de la caution, du parrainage, voir les impacts sur le code électoral les traduire en loi.Ce qui lui fait dire que « cela pose des problèmes de délai ».

« Si maintenant on s’en tient à la date du 28 mars, cela veut dire que la date du dépôt devra se faire en début janvier. Et déjà, cela va poser des problèmes » précise le membre du Gradec.
Le membre de la société civile sénégalais avoue avoir « des appréhensions sur la tenue de l’élection à la date du 28 mars. et pour conclure il conseille que « les acteurs discutent. Si les gens veulent coûte que coûte aller à l’élection le 28 mars il n’y a pas de problème. »

                                                            Mouhamadou Sissoko-Senegal7

Show Comments (2)