Accueil Actualités Exclure Sonko des listes électorales : Est-ce lui tailler un destin...

Exclure Sonko des listes électorales : Est-ce lui tailler un destin présidentiel ?

sonko

Les inondations ont permis au leader de Pastef de s’attaquer au régime de Macky Sall et de mettre à nu son programme décennal de lutte contre les inondations. Mais  il n’en fallait pas plus pour que le député de Pastef s’attire les foudres des caciques du pouvoir.

Selon Walf Quotidien, Me Djibril War va saisir l’Assemblée nationale d’une proposition de loi «rendant inéligible pour exclure de toute liste électorale, pour toutes les élections, toute personne convaincue de forfaiture au sens de l’article 150 du Code pénal.»

Une loi qui viserait le leader du parti Pastef/Les Patriotes qui a critiqué la gestion du Programme décennal de lutte contre les inondations. Me Djibril War compte également saisir les députés pour une commission d’enquête parlementaire pour vérifier le bien-fondé des accusations de Sonko.

Même pris de court par les accusations de mal gouvernance d’Ousmane Sonko, le pouvoir de Macky travaille vraisemblablement  à lui tailler un destin présidentiel. Car, l’exclure de toute liste électorale et le rendre inéligible, ce serait lui rendre service dans ce contexte politique trop chargé.

Et l’histoire politique du Sénégal regorge d’exemples démontrant que tout leader politique jouissant d’une certaine notoriété que l’on chercherait à écarter du jeu politique a toutes les chances  de décrocher la timbale par la pression populaire.

El le sénégal ne devrait guère tomber dans les travers de « l’Ivoirité » au risque d’abréger le dernier mandat du Chef de l’Etat Macky Sall.

De surcroit, le 3e mandat devenu tant agité et qui a suscité beaucoup de limogeage de la part des proches du Chef de l’Etat témoigne de la gravité de la situation que le pouvoir soupèse très mal.

Les sénégalais ont assez contenu les ratés d’un pouvoir qui ne s’en tient qu’à sa tête mais de là à  vouloir radier des listes électorales le troisième challenger de la  présidentielle dernière, c’est mettre le Sénégal à feu et à flammes.

Etant entendu que gouverner ne signifie guère faire ce que l’on veut au mépris de la charte fondamentale et de la légitimité du peuple.

Assane SEYE-Senegal7

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici