L'Actualité en Temps Réel

Femme fouettée à Guédé : Serigne M. B. Dieng tacle sévèrement les « faux » droit-de-l’hommistes (Vidéo)

La punition par le fouet infligée à une femme adultérine à Guédé Bousso défraie encore la chronique. Une affaire mal vue par certains défenseurs des droits humains. Toute chose qui n’est pas du goût du Serigne Modou Bousso Dieng. 

C’est dans une courte vidéo de 2 minutes que le jeune marabout a apporté la cinglante réplique. « Un droit-de-l’hommiste se doit de respecter les croyances des uns et des autres. Mais il y a des gens qui vont au-delà de leurs prérogatives en ignorant leurs limites« , a d’emblée fait savoir le Coordonnateur de la Cifar. Qui précise aussi que ce qui s’est passé à Touba (à Guédé précisément), est une vieille pratique dans cette contrée du pays.

Femmes adultérines 

Très en verve, il martèle que si ces droit-de-l’hommistes manifestent leur courroux contre la flagellation des femmes adultérines, qu’ils le fassent autant pour ceux qui sont arrêtés à Touba pour y avoir amené et bu de l’alcool.

Lire aussi : Femme fouettée à Guédé Bousso : « Les auteurs doivent être interpellés et traduits en justice » (S. Gassama)

Cas de l’alcool et de la cigarette

Serigne Modou Bousso Dieng d’ajouter qu’il n’y a aucune loi sénégalaise qui interdit la consommation de l’alcool ou de la cigarette. Pourtant, poursuit-il, ceux qui consomment ces produits à Touba sont traqués, arrêtés et condamnés. « Pour dire que ces gens (Ndlr : droit-de-l’hommistes) ignorent le droit en question parce qu’il y a certaines choses que le droit tient en considération. En clair, la liberté de culte est reconnue par le droit. Je pense que ces gens sont justes tentés de défendre l’indéfendable et ils sont très faibles par rapport aux croyances« , a-t-il fermement pesté.

Birama Thior – Senegal7