Focus : Le Macky face à une défaite politique combinée à une victoire électorale !

0

Alors que la plupart des médias de la place ont annoncé une défaite électorale de la majorité présidentielle qui aurait perdu  les bastions politiques les plus importants du pays, du côté de Benno Bokk Yaakar à l’évidence, on se refuse à un tel pronostic. Selon ce cadre, c’est bien leur majorité qui aura remporté les élections locales dernières. Du coup, il y a urgence de démêler l’écheveau pour suffisamment édifier ceux qui seront portés à croire que le Macky a triomphé de sa victoire mais de quelle victoire, serions-nous tentés de nous demander !

Perdre Dakar et Ziguinchor, si c’était un scrutin présidentiel, les carottes seraient cuites pour tout candidat qui se   prévaudrait de ce fiasco. Mais en l’espèce, il s’agit bien des élections locales dernières. Un scrutin qui continue de diviser nos compatriotes  à la question de savoir qui est le vainqueur et qui est le vaincu.

Il semblerait apparemment qu’on cherche toujours à nous faire croire qu’il n’y a ni vainqueur ni vaincus. Et pourtant nenni. C’est bien la coalition Yewwi Askan Wi qui a remporté le scrutin en valeur relative mais en valeur absolue, c’est Benno Bokk Yaakaar qui a remporté la mise.

Autrement dit, sur le plan numérique, la majorité présidentielle devance l’opposition mais sur le plan politique, c’est cette dernière qui a pris le dessus. Dans  des élections de représentativité locales, c’est l’assise politique qui importe et qui confère la légitimité et non la victoire électorale sans aucune consistance politique.

Le Macky a perdu les bastions parmi les plus importants du scrutin à savoir, Dakar, Ziguinchor et Thiès Ouest. Environ plus de 6 millions de Sénégalais, sur une population de 17 millions, étaient appelés à départager 3.200 listes dans plus de 500 mairies et plus de 40 départements.

La consultation devait permettre de jauger la popularité de la coalition qui gouverne depuis 2012, cinq mois avant les législatives et deux ans avant la fin du second mandat du président Macky Sall. Mais à l’arrivée, la coalition présidentielle s’est retrouvée avec une légitimité écorchée.

Ce qui ne peut se traduire que par une défaite politique combinée à une victoire électorale que de forme. Et ceci ne serait qu’un coup de semonce de nos compatriotes à l’égard du pouvoir en prélude aux élections législatives et partant à la prochaine présidentielle. Le temps est un bon juge !

Assane SEYE-Senegal7

 

Leave a comment