Accueil Actualités Impunité : Birahime Seck accuse l’IGE de couvrir une partie de l’administration...

Impunité : Birahime Seck accuse l’IGE de couvrir une partie de l’administration centrale.

Birahime

Quelles ont été les structures épinglées par les derniers rapports publiés par l’Inspection générale d’État (IGE) ?

Une question à la laquelle l’organe de contrôle n’a pas totalement répondu a estimé le Forum civil, ce mardi, en conférence de presse, par la voix de son coordonnateur, Birahime Seck.

« Il y’a une violation du caractère de l’imputabilité », a-t-il martelé d’un ton résolu, persuadé de la forfaiture de l’IGE.

D’après les études approfondies faites par le Forum civil, il est ressorti que l’administration centrale ou du moins une partie de celle-ci, serait « protégée » par les hommes de l’inspecteur général, François Collin. Et pour cause, Birahime Seck de souligner lesdits manquements volontaires consentis selon ses dires, aux pages 27 et 29 du rapport 2016 ainsi qu’à la page 57 du rapport de 2017 évoquant l’existence d’une supposée caisse d’avance entre autres ministères épinglées et à peines citées aux pages 48 et 57 du rapport de 2018…

Le Forum civil, en sa qualité de représentant de la section sénégalaise de Transparency international, a tenu une conférence de presse ce mardi après-midi.

Une rencontre dont le prétexte a été annoncé comme étant un décryptage de l’état de la gouvernance et la réédition des comptes au Sénégal.

C’est donc sous ce rapport que le  coordonnateur du Forum civil, Birahime Seck, sous la présence du effective des membres du bureau exécutif, est revenu sur les récents rapports (2016, 2017 et 2018-2019) publiés par l’Inspection générale d’état (IGE.)

Pendant un tour d’horloge, Mr Seck va disséquer lesdits rapports transmis au chef de l’État et rendu publics par la suite.

Considérant qu’il y’a eu une flagrante violation de la loi par l’IGE dirigée par l’inspecteur général, François Collin, le coordonnateur du Forum d’évoquer d’entrée : Le non respect de la loi qui organise le statut de L’IGE en son article 9, laquelle disposition encadre les conditions dans lesquelles le rapport annuel de l’IGE doit être publié. Notamment sur la question relative à la périodicité de la publication du document en question. Une disposition légale qui a été violée selon lui.

Birahime Seck de parler d’un culte du secret sciemment entretenu par l’Inspection générale d’État…

Assane SEYE-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici