La Cédéao maintient ses sanctions contre le Mali et fixe un ultimatum à la Guinée et au Burkina Faso

La communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), réunie vendredi 25 mars à Accra au Ghana, a annoncé le maintien des sanctions à l’encontre du Mali en raison du retard pris dans un retour des civils au pouvoir.

L’organisation a également décidé de sanctionner la Guinée si elle ne présentait pas de «calendrier acceptable pour la transition» avant fin avril 2022, et le Burkina Faso s’il ne libérait pas l’ancien président Roch Marc Christian Kaboré d’ici au 31 mars 2022, selon le communiqué final de la réunion des chefs d’États de la Cédéao ,note RFI.

Assane SEYE-Senegal7