L'Actualité en Temps Réel

Sommet de la Ligue arabe: sécurité alimentaire et plusieurs dossiers africains à l’ordre du jour

Le sommet de la Ligue arabe s’ouvre ce mardi 1er novembre, à Alger, mais sans le roi du Maroc, Mohamed VI. Alger avait envoyé une invitation officielle au souverain qui se fera finalement représenter par son ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita.

Le monde arabe achète de grosses quantités de blé à l’Ukraine et à la Russie.
À l’ordre du jour de ce sommet de deux jours, plusieurs autres dossiers, notamment africains. Une nouvelle stratégie pour la sécurité alimentaire doit être adoptée.

Le sommet arabe d’Alger abordera plusieurs questions liées à la situation politique en Libye et au Liban, à la relance de l’initiative arabe de paix avec Israël adoptée à Beyrouth en 2002, à la crise au Soudan et au conflit au Yémen. Des délégations présentes à Alger ont proposé de discuter des ingérences de l’Iran et de la Turquie dans les affaires internes des pays de la région arabe.

L’Algérie a, pour part, mis sur la table le dossier de la réforme de la Ligue arabe pour que le secrétariat général de l’organisation soit tournant. Une proposition qui risque d’être ignorée en raison du véto égyptien, rapporte notre correspondant à Alger, Fayçal Métaoui.
Les dossiers africains

La situation en Libye est à l’ordre du jour du sommet arabe d’Alger. La question de la tenue d’élections législatives et présidentielle en Libye sera tranchée par des dirigeants arabes, malgré quelques réticences de la partie égyptienne sur la représentativité du gouvernement de Tripoli.

Considérée comme inquiétante, la situation actuelle du Soudan sera également abordée par les chefs d’État arabes pour soutenir un retour à l’ordre constitutionnel au moment où le pays connaît des manifestations pour réclamer « un pouvoir civil ».

Rfi avec Senegal7