Accueil Actualités Sonko : Seul contre l’establishment libéral

Sonko : Seul contre l’establishment libéral

sonko

Ousmane Sonko qui se définit comme  un « antisystème » décuple son ancrage dans cette philosophie autarcique. Il se démarque virtuellement  des autres leaders du landerneau politique national pour être lui-même. Mais cette posture grandeur-nature  aura eu la spécificité de la réussir tout comme de le desservir. Car, en 2024, il fera face à l’establishment libéral dans tous les cas de figure. Idy et Macky étant formatés sous l’aisselle du libéral en chef le président Abdoulaye Wade.

Antisystème, c’est celui qui se met à dos de tous les autres systèmes. Et Ousmane Sonko le leader de Pastef Patriote semble emprunter cette dédale incomprise de certains leaders politiques traditionnels et d’une partie relative des sénégalais.

Mais en franchissant à reculons plusieurs décennies nous menant après l’indépendance de notre pays, l’on se rend compte que plusieurs pouvoirs se sont succédés dans notre pays. Que ce soit le régime socialiste ou libéral, leur point commun réside dans leur capacité à verser dans la politique politicienne  en appâtant les masses en cas d’adversités électoralistes.

Car, même d’idéologie différente, le parti socialiste et le parti démocratique sénégalais (Pds) ont de commun leur capacité à diviser au sein de leur propre rang pour mieux régner. Leur parti s’arroge les institutions dans la mesure où certains de leurs députés se réclameraient de leur groupe parlementaire et non du peuple. A la limite, tout tourne autour de l’exécutif qui en devient l’alpha et l’omega dans ce cas de figure.

Egalement, les sénégalais sont souvent transformés en « bétail électoral » puisqu’on leur distribue de l’argent pour qu’ils puissent voter pour un tiers. Et du point de vue de la représentativité, l’on constate un hiatus difficile à démêler.

Ceux qui s’imposent par leur représentativité sont souvent des analphabètes et ceux qui occupent d’importants postes n’ont souvent pas de base politique. Ce qui fait qu’à l’hémicycle, l’on se retrouve avec des députés qui ne comprennent rien du travail qui sied à un élu du peuple.

Ousmane Sonko est venu bouleverser toutes ces tendances ancrées pour s’ériger en « antisystème » susceptible d’imposer un nouveau type de sénégalais. Un sénégalais qui soit d’abord un patriote, soucieux de créer les conditions d’émergence de son pays par une politique réaliste bâtie sur la transparence et la loyauté envers le peuple.

En 2024,ce qui risque de se passer est presque ahurissant puisque si Sonko récolte autant de voix lors du premier tour, Idy et Macky vont forcément procéder à une jonction pour le battre. Ce qui fait que Sonko ferait face à tout l’establishment libéral en tant qu’antisystème.

Assane SEYE-Senegal7

 

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici