Accueil Justice Transhumance politique sous Macky : L’antidote aux poursuites judiciaires

Transhumance politique sous Macky : L’antidote aux poursuites judiciaires

Au Sénégal, pour se défaire des mailles de la Justice, il suffit de déposer ses baluchons à l’Alliance pour la République (Apr).En effet, selon WalfQuotidien, nombre de Sénégalais épinglés  par les rapports d’audit et qui ont accepté de rejoindre l’Apr ont été au finish blanchis.

Entre 2012 et 2018, plusieurs responsables politiques qui ont eu à rallier le parti au pouvoir, ont dû échapper à des poursuites judiciaires. Ils décrochent un non-lieu avant même que leurs n’atterrissent en jugement. Nombre de dignitaires de l’ancien régime épinglés par les corps de contrôle de l’Etat pour détournements de deniers publics ou surfacturations ont trouvé protection, voire immunité dans le camp présidentiel. Ce qui fait que la transhumance en est devenue un véritable antidote aux poursuites judiciaires. Beaucoup de personnalités supposées comme tel ont pu passer par cette porte de la transhumance pour échapper aux griffes de Dame Justice. Ahmeth Fall Braya, Kane Diallo, Talla Gadiaga, Ousmane Ngom, Luc Nicolaï, etc.la liste et loin d’être exhaustive.

Assane SEYE-Senegal7