Accueil Amerique Trump promet « le feu et la colère » à la Corée...

Trump promet « le feu et la colère » à la Corée du Nord, qui lui répond

trump
trump

L’escalade verbale entre les Etats-Unis et Pyongyang continue. Les Nord-Coréens ont déclaré étudier la possibilité de « faire feu » autour d’une île du Pacifique où stationnent des militaires américains.

Il promet une réaction d’une ampleur « que le monde n’a jamais vue jusqu’ici ». Donald Trump a brusquement haussé le ton, mardi 8 août, face à la Corée du Nord, qui se heurtera, selon lui, au « feu et [à] la colère » si elle persiste à menacer les Américains. « La Corée du Nord ferait mieux de ne plus proférer de menaces envers les Etats-Unis », a prévenu le président américain, dans son golf de Bedminster (New Jersey), où il passe ses vacances d’été. La veille, Pyongyang avait promis de faire payer « un millier de fois » aux Etats-Unis « le prix de leurs crimes », encore de transformer Séoul en « mer de flammes ». Cela, à la suite de l’adoption récente par l’ONU de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord dans le cadre d’une résolution proposée et mise en avant par Washington.

L’île de Guam menacée

Aux déclarations du président américain, les Nord-Coréens ont répondu, mercredi, qu’ils envisageaient de tirer des missiles vers les bases américaines de l’île de Guam, dans le Pacifique. L’agence de presse officielle nord-coréenne, KCNA, a déclaré qu’« actuellement, [le pays] étudie avec attention le plan opérationnel afin de faire feu sur les zones situées autour de Guam avec une fusée balistique à portée intermédiaire Hwasong-12 ». Ce projet sera finalisé « et sera mis en pratique de manière consécutive et simultanée, dès que Kim Jong-un, le commandant suprême de la force nucléaire, le décidera », a ajouté l’agence.
L’île de Guam abrite une base militaire américaine comptant un escadron de sous-marins, une base aérienne et un groupe de gardes-côtes. La déléguée du territoire de Guam à la Chambre des représentants, Madeleine Z. Bordallo, a très vite précisé dans un communiqué que l’île restait sûre et s’est dite convaincue de la « capacité de la défense américaine à [la] protéger ». Dans une vidéo, le gouverneur de Guam, Eddie Calvo, a estimé que l’annonce nord-coréenne ne représentait pas une menace et a assuré que l’île était préparée « à toute éventualité ». Washington n’a recommandé aucun changement dans le niveau d’alerte du territoire, selon lui.
La localisation de l’île de Guam, dans le Pacifique.

Avec Lemonde