Violences à l’école – Université : Le Forum civil plaide pour les assises de l’éducation

Le Forum civil s’est épanché sur les multiplications des cas de violences et à l’école et dans les universités sénégalaises notées ces derniers temps.

Abdoul Aziz Diop et Cie estiment qu’il faut agir et impliquer tous les acteurs pour trouver une solution au problème. « Il est temps que le ministère de l’éducation rassemble les différents acteurs pour échanger autour d’une table. Le ministère de l’enseignement supérieur , de la formation professionnelle et de la recherche, le ministère de la famille et de la bonne gouvernance doivent réunir les syndicats d’enseignants et les parents d’élèves pour des assises de l’éducation aux fins de mettre un terme aux actes de violence. Si cette situation perdure, e ne sera pas bien pour l’école et le pays », a-t-il déclaré sur Sud Fm.

Il déplore la situation à l’Assemblée nationale où des députés s’invectivent. De même que les « milices privées, les nervis ».  Selon M. Diop, ce sont ces comportements qui influencent certains jeunes parce qu’il y a l’effet de contagion.

La violence semble atteindre son paroxysme dans les écoles et universités sénégalaises. En atteste, l’étudiant qui a arraché le micro de son professeur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Un fait rare s’est produit au Lycée de Sangué (Notto Diobass) au moment où les autorités remuent ciel et terre pour lutter contre les violences en milieu scolaire. Il s’agit d’un élève en classe de 5ème qui a lancé un morceau de brique sur la tête d’un professeur. Les faits se sont produits ce vendredi dans ledit établissement.

Ousmane Ndiaye – Senegal7