Accueil Actualités Complot à l’Apr : «J’accuse», comme menu !

Complot à l’Apr : «J’accuse», comme menu !

Il s’est agi de trouver le véritable traître et l’identifier. Cependant, en lieu et place, des responsables de l’Apr font dans des accusations sans fondement. Car, comment peut-on passer son temps à accuser des responsables sans pour autant les identifier ou donner leurs noms !

Car, après le Mouvement des élèves et étudiants républicains (Meer) qui dénonce des «cellules dormantes» à l’Apr, c’est Mame Mbaye Niang, ministre chef de Cabinet de Macky Sall et Marème Thiam Babou, membre de la Cojer qui sortent de leur mutisme pour appuyer ces jeunes, affirmant qu’«il y a des proches du Chef de l’Etat qui nourrissent des ambitions cachées». Refusant ou incapables de révéler des noms, ces responsable apèristes sont d’avis que «si ces gens-là tapis au sein de l’Apr n’arrêtent pas, ils demanderont au Chef de l’Etat de prendre des mesures idoines qui s’imposent».

J’accuse…

C’est à ce jeu du titre d’un article rédigé par Émile Zola au cours de l’affaire Dreyfus que Mame Mbaye Niang et Cie s’adonnent. Car, l’ancien ministre de la Jeunesse et du Tourisme dit n’en point douter. Selon lui, «il y a un traître à l’Alliance pour la république (Apr). Invité lundi de l’émission «7Politique» sur la 7Tv, le chef de cabinet du président de la République martèle est d’avis que «si quelqu’un pense qu’il peut nous imposer ce débat (sur le mandat présidentiel, ndlr), il se trompe. Ils n’ont pas le droit de saper la dynamique unitaire». A l’en croire : « la majeure partie de ceux qui posent ce débat ont été invités par le président de la République à venir servir le pays. Certains parmi eux n’ont jamais participé à notre combat politique, n’ont jamais partagé cette volonté de changer le Sénégal. C’est sur la base de la confiance, de compétences qu’ils ont été choisis. Ils ne peuvent pas venir disloquer la machine qui a conquis ce pouvoir parce que tout simplement ils veulent la place du président».

A sa suite, de l’ancien ministre de la Jeunesse, le «j’accuse » est de mise. Marème Thiam Babou, membre de la Cojer affirme jouer le rôle d’alerte en ce qui concerne les proches du Chef de l’Etat qui nourrissent des ambitions cachées. Refusant de révéler des noms, sur Rfm, matin de ce jeudi 20 février 2020, la responsable apèriste est d’avis que si ces gens-là tapis au sein de l’Apr n’arrêtent pas, ils demanderont au Chef de l’Etat de prendre des mesures idoines qui s’imposent.

A l’en croire : «l’heure est aux urgences et au parachèvement de la deuxième phase du Plan Sénégal émergent».

…Chasse aux traîtres

Les attaques et contre-attaques constatées, au sein du parti présidentiel(APR) ne sont pas du goût du Mouvement des élèves et Etudiants Républicains (MEER). Dans une déclaration le Meer révèle que des «forces tapies dans l’ombre» essayent de déstabiliser l’Apr.

«Depuis quelques temps, des forces tapies dans l’ombre tentent d’installer des cellules dormantes dans l’Alliance Pour la République. Ces forces identifiées pour l’essentiel, sont pourtant dépositaires de la confiance sans cesse renouvelée du Président de l’Alliance Pour la République. L’élégance et l’esprit républicain aimeraient à ce que l’on se concentre sur l’essentiel, à savoir, rester au service exclusif du peuple et accompagner le Président de la République tout au long de ce quinquennat pour lequel ce même peuple sénégalais vient de lui faire encore confiance. Hélas, ces détenteurs d’agendas personnels ont choisi en âme et conscience de créer des partis au sein de notre parti. Le projet est fort sordide et l’évidence parle d’elle-même. Nous sommes nombreux aujourd’hui, à tous les niveaux de militantisme, à être approchés, harcelés voir même contraints à souscrire à ces dynamiques dévastatrices », lit-on dans le communiqué du Meer.

Pour ce faite le Meer invite les mêmes militantes et militants et les responsables politiques de base à dénoncer et à traquer sans répit ces traitres comploteurs qui n’hésitent point à pactiser avec le diable pour parvenir à leurs fins.

«Nous exhortons enfin la jeunesse du parti de tous les départements du Sénégal à rester vigilante et à dénoncer systématiquement et avec véhémence tout agissement constaté de quelque responsable qu’il soit», a conclu le Meer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici